samedi 12 mai 2018

No Finish Line© Paris 2018 : 24h officiel

  100+40+1,3 : La No Finish Line en images


Retrouver sa photo sur le site de La No Finish Line, c'est sûr, ça incite à revenir avec les bâtons de marche nordique....

Photo de gauche : Josette et Annick

Arrivés à trois le vendredi soir, Josette Annick et moi allons tâter le terrain du Champ de Mars avant notre épreuve du lendemain. Nous avons la joie de retrouver notre François qui s'était bien fait péter la ruche l'année dernière sur le 24h et qui a cette fois sagement choisi de participer en fractionnant son effort du mercredi au samedi, côtoyant ainsi les candidats du 5 jours qui, eux, ne finiront que dimanche à 18h.


Samedi 5 mai juste avant 10h du matin : Les dossards bleus vont s'élancer pour 24 heures non-stop sur un circuit de 1,3 km. 

Brain, Jacques, Annick, Véro, Josette, Carole, Thierry, Katia
Derrière l'appareil photo : le Lutin

Brain nous accompagnera une vingtaine de km, nous serons ensuite trois coureurs : Katia, Jacques et Thierry et cinq marcheurs : Josette, Annick, Carole, Véro et votre serviteur. Les Trailers d'Ecouves se font Hamsters pour un jour.

Au début, c'est facile et les premières heures passent vite d'autant que les abeilles ont des choses à se dire.


Le Lutin a parfois du mal à suivre. Il faut dire que j'ai bêtement perdu la pointe d'un bâton dans un regard d’égout, ce qui va progressivement handicaper mon élégant style nordique.

 Les Hamsters d'Ecouves tournent, tournent non sans s'arrêter pour les repas de 13h00 et 20h00. Prévoyants, ces petits animaux ont eu la jugeote d'amener leur propre ravitaillement car cette année, le ravito proposé par l'organisation a un parfum d'ascèse érémitique quelque peu austère.


Dessin Siné - ©Siné mensuel


Et puis la nuit tombe...


 Au début, on discute encore et puis il y a les touristes qui font des selfies et puis il y a les fêtards et puis il y a la Tour Eiffel qu'on revoit tous les quarts d'heure.

A force de s'enfoncer dans la nuit, on finit par penser comme le poisson rouge dans son bocal...

Heureusement qu'il y a nos trois coureurs qui nous réveillent en passant et tous ceux qui viendront à un moment ou un autre tailler le bout de gras (merci à tous et toutes).

Le soleil se lève enfin et les douleurs se font plus précises. Les reprises après ravito se font de plus en plus grinçantes...


Pied de feu et Robocop

Encore une heure sur le circuit et mon épouse me dit que les 100 km c'est dans la poche : "J'aurai fait mon marathon pour mes 50 ans et mes 100 km pour mes 60 !" Je lui fais remarquer que cela coïncide avec nos 40 ans de mariage. 

On a du temps et nous allons prendre un petit déjeuner en attendant que le soleil se décide à réchauffer nos os grinçants pendant que d'autres damnés continuent de tourner.

Breakfast with Bubulle

Ligne sans fin et sans bornes, nous passons les 100 km l'un à côté de l'autre. Nous ne touchons plus le sol. Rien n'est dur dans ces moments doux, plus rien ne s'oppose à la vie*.

23h30 de marche, nous attendons les autres pour un tour d'honneur. Nous trouvons que 101 km, ça a de la gueule...

 Papy et Mamie sont contents
Photo Bagnard

Le groupe de huit se reforme mais j'insiste auprès de Katia qui est en très bonne position au scratch pour qu'elle continue de courir alors que le reste du groupe effectue le dernier tour en marchant. Nous nous mettons ensuite à l'ombre en attendant le coup de feu annonçant la fin du 24h.

 Photo Chloé

Katia, notre championne a parcouru 164 km et termine 5ème au scratch, troisième féminine devant le troisième homme. 

Katia, Karine, Magali : les dames d'acier devant la dame de fer

Notre équipe de huit Hamsters d'Ecouves (55,8 ans de moyenne d'âge) peut être fière : 937,576 km parcourus donc autant d'euros collectés pour les petits n'enfants. Nous plaçons une femme sur le podium et un homme (Thierry, trop facile !) à la dixième place sur 95 concurrents du 24 h.

Mais ce dont je suis le plus fier c'est de notre couple et ses plus de 202 km parcourus après 40 ans de mariage. 



Enfin, ça ne va pas dans tous les couples, mes bâtons sont au bord du divorce vu que l'un d'entre eux a perdu sa pointe et une bonne dizaine de centimètres par l'usure du terrain...




 *Merci Bashung

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de passer le test de vérification de mots pour m'indiquer que vous n'êtes pas un robot.