mercredi 7 janvier 2015

Tête de cochon


Chez mon boucher le 6 janvier

J'ai l'air fin là, comme ça. Je savais bien que ça allait se terminer ainsi. Pourtant, j'ai fait des études, j'ai beaucoup réfléchi mais on ne lutte pas contre sa condition.

Ils m'ont appelé Large White et pourtant, ils m'ont toujours associé à la couleur rose. C'est vrai que je viens d'Angleterre et que là-bas, on est blanc avant de passer au rose sous l'effet des premiers rayons estivaux. Je suis d'ailleurs sujet aux coups de soleil comme ceux qui me consomment.

Mon aspect  et ma couleur sont tellement familiers qu'on a oublié que je suis issu d'une série de croisements datant du XVIIIème siècle et que je n'ai été introduit en France qu'au XIXème. En fait, je suis très récent, ce qui n'a pas empêché certains auteurs de livres d'histoire de me faire voyager dans le temps en me représentant au Moyen-Age comme ici :


Ben non, mes ancêtres n'étaient pas roses mais bruns et étaient même couverts de poils comme on le voit dans le livre d'heures du Duc de Berry (XVème) :


Les types là, ils exercent un droit coutumier. En effet, si la chasse et la coupe du bois était interdite dans les forêts qui appartenaient aux seigneurs, le ramassage du bois mort et la consommation des glands étaient autorisés. C'est pourquoi on emmenait les porcs à la glandée en automne. Mes ancêtres s'engraissaient dans les bois pendant que leurs propriétaires discutaient le bout de gras sans rien faire. C'est de là que le verbe "glander" est issu.

Tiens, le gland, ça me fait penser à autre chose... Mon espèce est plus efficacement outillée que ce grand crétin qui n'a rien trouvé d'autre qu'un corps caverneux gorgé de sang pour se reproduire. La plupart ignorent que les porcs ont la queue en tire-bouchon.

Mais non, je ne parle pas de l'appendice caudal mais bien du pénis :

C'est un cordon tendineux qui provoque l'érection chez moi, permettant ainsi de découvrir la fente de l'urètre mais surtout à mon pénis d'avoir cette jolie forme de tire-bouchon qui lui permet de s'insérer directement dans le col de l'utérus de la truie en se verrouillant, ce qui évite de gaspiller la semence n'importe où comme le fait l'autre primate. 

Tiens, cette histoire de pénis me fait penser au fait que les religions qui me détestent le plus sont celles qui se taillent le bout du kiki. Ça doit dater des Égyptiens qui avaient interdit ma consommation aux prêtres car j'étais attaché au dieu Seth, le meurtrier d'Osiris. 

Ça pique !

J'étais aussi interdit de temple, c'est à dire de sacrifice, ce qui n'empêchait pas le peuple de manger du cochon.

Penser que ces interdits alimentaires sont dus à des raisons hygiéniques (conservation dans des pays chauds) est un raccourci (hi hi) bien pratique mais c'est un argument qui ne tient pas la route sinon, on trouverait le même  interdit dans certaines régions chaudes d'Asie qui sont justement des grosses consommatrices de porc. Quant à la transmission de la Trichinose par ma viande mal cuite c'est une réalité mais elle n'a été mise en évidence qu'au XIXème siècle ; alors... Alors oui, me condamner ainsi à l'opprobre n'est que malveillance, moi qui ai nourri l'Europe durant des siècles jusqu'à ce que le peuple aie les moyens de consommer les bovins qui, jusqu'à récemment étaient surtout réservés à la production du lait et au travail.

Tiens, je m'aperçois que je fais l'apologie de ma consommation. Vraiment, on ne se refait pas... 

On peut aussi m'aimer comme animal de compagnie car je suis plus intelligent qu'un chien et aussi propre qu'un chat puisque je fais naturellement mes besoins dans ma litière à partir du moment où on m'en fournit une. Je sens très bon (le jambon) si on prend le soin de me donner un bain régulièrement, ce qui est très bon pour ma peau assez fragile. Bien sûr, il faut savoir me dresser à l'instar du chien car comme lui et l'homme, je suis naturellement agressif et on doit apprendre à me dominer (tous les conseils d'élevage sur le site Groin-Groin).

Photo Groin-Groin

Moi le Large White, avec mes 200 à 300 kg à l'âge adulte, j'ai peu de chance d'être adopté mais mes cousins nains (qui atteignent cependant 35 à 60 kg à terme) sont plus adaptés que moi à la vie domestique.

Tout le paradoxe est là : m'aimer n'empêche pas qu'on me mange, même les lutins collectionneurs de cochons et amateurs de rillettes...

 Article écrit sur ordinateur pur porc





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire