lundi 4 octobre 2010

Les Femmes épisode 1

 Voici le début d'une série de billets sur les femmes dans la musique contemporaine. Le moins que je puisse faire ce 4 octobre, 40 ans après sa mort, c'est de rendre hommage à la plus émouvante de toutes :  

Janis Joplin



Née en 1943 à Port Arthur (Texas), Janis est élevée au biberon du blues noir américain, ce qui déterminera les orientations musicales de sa trop courte carrière.
Après des études avortées à Austin, elle quitte le Texas en stop pour se rendre à San Francisco qui connaît les premières manifestations du mouvement hippie. Elle a tout juste 20 ans.
Plongée dans le mouvement hippie californien, Janis y découvre une formidable liberté de penser et de s'exprimer mais aussi une extraordinaire liberté sexuelle qui sera l'initiatrice des modernes mouvements de libération de la femme ainsi que des homosexuels. Janis exprimera sa conception très libre de la sexualité dans sa chanson "One night stand" dans laquelle elle raconte ses aventures d'une soirée avec des jeunes filles ou des hommes de passage (connus ou pas).
Embauchée en 1966 par le groupe Big Brother and the Holding Company, Janis connaît le succès assez rapidement grâce à l'album "Cheap Thrills"  (1968) qui révèle la puissante voix blues de la jeune femme.

Pochette de Robert Crumb 

La bande de bûcherons du Big Brother ne convenait pas au talent de Janis et elle forme son propre groupe, le Kozmic Blues Band avec lequel elle enregistre l'album "Kozmic Blues" en 1969. Le groupe se sépare rapidement et Janis forme alors le Full Tilt Boogie Band.
Janis a enfin trouvé le groupe qui lui convenait ; ils commencent à tourner, jouant les nouvelles chansons qui formeront l'essentiel de leur unique album : "Pearl" (sorti en 1971).


Depuis longtemps, Janis consomme des quantités effarantes d'amphétamines et d'alcool mais aussi d'héroïne. Début 1970, elle débute une cure de désintoxication au Brésil mais elle rechute dès son retour aux Etats-unis.
C'est sous l'influence des drogues mais en pleine possession de ses moyens expressifs et vocaux que Pearl, comme on l'appelle désormais, enregistre son chef d'oeuvre ultime.
Ce disque dont chaque chanson est un cri, Janis ne l'entendra pas. Le 4 octobre 1970, alors qu'elle s'apprêtait à enregistrer les paroles de "Buried alive in the blues", un morceau de Nick Gravenites, Janis est retrouvée morte d'une overdose d'héroïne dans sa chambre d'hôtel.  Elle avait 27 ans.


Get it while you can , 25 juin 1970 

 

2 commentaires: