jeudi 27 décembre 2018

Six Tankas* pour l'hiver


Double crépuscule
Miroir des années de miel
Sous l'astre trompeur

Sur les chemins de traverse
Nos reflets s'effaceront

******


Le bruit des batailles
A cessé de traverser
Nos cloisons intimes


Ne reste plus que l'écho
De la douceur du printemps

******


Larmes suspendues
Il attend de nouveaux chants
Instants funambules


Dans la blancheur des silences
Le temps n'a plus d'importance

******


Givre et perfection
Mortel réseau de dentelles
Au cœur de l'hiver


La mort tapie sous les feuilles
Doux sentiment d'abandon

******


Au soleil de mars
Éblouissement des sens
Larme du matin


Consumée par tant d'amour
Elle meurt mais jamais ne fane

******


Ces années de glace
Peinent à cacher son ardeur
Amours incendiaires

Derrière les sombres nuées
Brûle un coruscant été

 ******

* Le Tanka (chant court) est une ancienne forme poétique japonaise non rimée,
ancêtre du Haïku. Il comporte 31 mores sur 5 lignes : 5-7-5 puis 7-7, la deuxième partie venant conforter la première. Bon exercice de poétique impaire pour un esprit occidental habitué aux hexasyllabes, octosyllabes et autres alexandrins !

Les photos peuvent être agrandies en cliquant dessus.


1 commentaire:

Merci de passer le test de vérification de mots pour m'indiquer que vous n'êtes pas un robot.