mercredi 22 septembre 2010

Raidlight Trail Trophy 2008

Plus Raide que Light !
  

En cette fin janvier 2008, j'allais participer à mon premier rassemblement de membres du site Kikouroù auquel j'appartenais depuis moins d'un an.


650 bornes, on va faire 650 bornes pour aller courir seulement 33 km ! Il faut être dingue !
Ben oui, nous sommes dingues. Et en plus, nous allons faire la route à sept dans l'Espace cacochyme du Mustang ! Bon, on va voyager léger mais il va quand même falloir mettre un coffre sur le toit de l'Hippomobile.


En route, nous faisons connaissance avec les goûts musicaux, euh... surprenants du Mustang. Riah50 a eu heureusement la bonne idée d'amener sa clé USB bourrée de bonne musique qui rythmera une bonne partie du voyage. Il a bon goût le Allain (c'est lui Riah50), il faut dire que c'est moi qui lui ai fait cette liste musicale !

Là, il faut que je vous présente mes camarades :

La Mouette, Benoît, Mustang, Le grand Raymond, -loulou-, Riah50

 Quelques heures plus tard, nous arrivons à Marlhes où nous faisons la connaissance des deux premiers Kikous avec lesquels nous passerons la soirée.
Première constatation:  ils sont comme une bonne partie des membres rencontrés : Horriblement Jeunes !

 Le Lombric et JCDuss : deux gamins de la région parisienne

 Bientôt, nous avisons Benoît Laval, l'organisateur, qui a la bonne idée de nous offrir une bière pour nous remercier du battage que nous avons fait autour de sa course.

 Benoît en barman : Une exclu du Lutin

Ensuite, nous prenons le chemin du troquet du coin dans lequel se tient la pasta. Nous pouvons ainsi éponger la bière avec un picrate d'enfer.


Grâce à ces différents breuvages locaux, je commence à bien me sentir et c'est en pleine forme que je vais accueillir les autres Kikous qui vont partager notre hébergement :

 Girlay et L'Castor Junior véhiculés par... par ...

Nono l'Escargot ! Mon idéal gastéropodien ! La star des Kikous ! La Madone des trails...

 ...dans sa Nonomobile, véhicule spécial course-nature.

Et qui arrive ensuite... Je vous le donne Emile :

 Le Maîîître ! Mathias himself, accompagné de La Souris.

 Poutré par la félicité, je passe la fin du repas à regarder Mathias, la Souris, Girlay et L'Castor se restaurer.


 Ensuite, direction St Genest (Honni soit qui Malifaux !) pour passer la nuit dans les chalets que nous avons réservés.
Mathias et La Souris ont l'étrange idée de monter leur tente sur la terrasse pour y passer la nuit. C'est ce qu'ils feront effectivement par moins onze degrés, Gasp !


La Course

 Une course, ça se gagne au petit déjeuner. Nous réunissons tout le monde dans notre chalet pour un p'tit déj copieux et convivial.
Y'a bon le manger des Kikous, hein Benoît ? 


Puis nous partons vers Marlhes où nous tombons sur un nid de Kikous.


Là, je fais la connaissance d'un tas de gens sympas décorés du rouge Kikouroù. J'approche même Maître Coli qui est comme ses commensaux : Incroyablement Jeune !


Le départ sera donné presque à l'heure. Les Kikous se rassemblent :

 Raymond, Mustang, Thunder et La Mouette

Golum et Totote01

L'Castor, Colimaçon et Mathias

Girlay et Nono
Quelle blonde de rêve !

Pan ! Je démarre sur les chapeaux de roue en suivant le Thunder qui part comme la foudre.
Le sachant plus que véloce, de surcroît inscrit sur le 22km, je ralentis le rythme dès la première côte.

Au bout d'un moment, je marche comme tout le monde dans une nature que j'ai bien du mal à reconnaître, moi qui ai fait l'édition précédente.
Janvier 07, janvier 08 : cherchez la différence. 

La première partie du trail n'est pas ma tasse de thé : trop de côtes. Je suis un grimpeur exécrable. J'adopte un rythme prudent, je sais que le dessert se trouve en deuxième partie.
Par contre, mon ami Raymond n'est pas effrayé par les montées et il finit par me dépasser.
Sacré Raymond ! Décidément, il ne durera pas un Lutin d'vant lui ! (C'est comme ça qu'on dit dans notre patois...)

  C'est sec de chez sec ! 


Ça alors, de la neige ! Ils l'avaient bien cachée !


 De temps en temps, je peux apercevoir au loin les géants alpins noyés dans la brume.


Enfin, la saison des descentes commence  : première dégringolade qui m'amène rapidement au ravito où je prends mon temps pour déguster une soupe chaude. J'ai le plaisir d'y rencontrer Le Castor qui me demande ce que je fais là. Il me prend pour un cador le gamin ? Il croit que je gagne des courses ou quoi ? Il n'a pas lu mes CR apocalyptiques ?
Le rongeur à queue plate m'a gentiment piqué au vif : je galope derechef.
Peu de temps après,  j'accroche  le sillage de mon jeune camarade, le suivant d'abord de loin.


Puis je le passe, histoire d'immortaliser la rencontre en effectuant un cliché que je pourrai un jour prochain montrer à mes petits enfants.


Je m'arrête ensuite pour discuter avec quelques jeunes demoiselles du cru fort pourvues en généreuses mamelles.


Fin de la montée, un jeune (encore !), attiré par nos Buffs nous demande si nous sommes Kikoureurs. Je nous présente : Le Castor et Le Lutin.
Le Gamin me dit : "Je ne suis pas inscrit sur Kikouroù mais j'aime bien vos récits de course."
Eh bien, je ne suis pas venu pour rien ! Mine de rien, c'est le genre de truc qui fait plaisir !
Merci, p'tit gars et dis-moi "tu" la prochaine fois !


Bon, c'est pas le tout mais j'ai un Castor à poutrer ! On arrive au sommet et il est temps de lui montrer qui sait descendre.
 Je m'envole dans une pente très technique, laissant le sympathique Castor derrière moi. A la fin de cette galopade de fou, j'aperçois une silhouette familière : le Boss Mathias (patron du site Kikouroù) !


Je suis notre Webmaster quelques temps mais ses aptitudes montagnardes le font monter nettement plus vite que moi, pauvre petit Normand.
Cependant, j'attends la dernière descente avec impatience, pensant rattraper le Chef grâce à mes capacités de dévaleur. Erreur ! Mathias est encore meilleur descendeur que Le Lutin et il finit plus de deux minutes devant moi.
3h34', le temps est correct pour un Lutin de 52 berges. Mon Raymond n'est qu'à 1mn20 devant moi, j'ai frisé l'exploit consistant à le dépasser !
Il ne me reste plus qu'à assister sous le soleil à l'arrivée de différents kikoureurs en compagnie du gratin du site.

 La Souris en forme et Mathias un peu chaud après sa descente d'enfer

  Ladies and Gentlemen, voici venir :

Le Castor
 La Mouette
Girlay

Joshua01

Mon Loulou (au milieu)

Riah50, toujours cool


Et ... et....et...
Le Mustang !

Euh... Le Mustang est un peu chaud. Enfin, je veux dire cuit...à point quoi !

Il ne serait pas un peu pâle, là ?

Bon, ben c'est pas tout, il ne reste plus qu'à dire au revoir à la tablée des Kikous. La journée fut trop courte et je n'ai pas eu le temps d'entreprendre Coli et Nono sur le fonctionnement de kikouroù en général et des blogs en particulier. Ce sera pour la prochaine fois !
On the road again les Normands ! Retournons vers notre pays du soleil couchant.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire