jeudi 7 octobre 2010

Le Mystère de l'Orchidée



 1956

Tout bébé, des photos en témoignent, j'étais fasciné par l'intérieur des fleurs qui me semblait un pays à la mystérieuse volupté.


Je ne savais évidemment pas la fonction éminemment sexuelle de cette splendeur naturelle mais quelque chose dans mes gènes me poussait à explorer l'intimité des fleurs.


Ce détail m'est revenu lors d'une de mes visites coutumières chez ma mère qui possède une petite collection d'orchidées.


L'orchidée doit son nom à la racine grecque "orchis" qui désigne les testicules. En effet, certaines orchidées européennes possèdent des racines en forme de tubercules faisant penser à des... olives, par exemple.


Attiré par l'aspect féminin des fleurs, je n'ignore cependant pas que la plupart d'entre elles recèlent les deux organes mâle et femelle. Parfois, le masculin semble plus évident.


Mais la plupart du temps, l'aspect féminin l'emporte nettement.


Connaissant la portée sexuelle de l'offrande chez les primates, je me suis toujours demandé ce qui a motivé le premier homme préhistorique  qui a eu l'idée de proposer des fleurs à sa compagne à la place d'un vulgaire quartier de viande, dans l'espoir d'une partie de jambes en l'air.


Etait-ce le premier scientifique qui avait deviné le rôle des fleurs en tant qu'organes de reproduction ? Etait-ce le premier gentleman ? Etait-ce le premier hypocrite ?


Ou tout simplement, un homme qui aimait les femmes...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire