vendredi 17 décembre 2010

Mon beau Sapin

Le sapin de Noël :
une charmante coutume


D'où vient donc cette habitude de sortir ses boules à Noël ? Pourquoi s'enguirlande-t-on au lieu de mettre le petit Jésus dans la crèche ? Pourquoi le houx mâle n'a-t-il pas de boules rouges alors que le houx femelle en a ?

La période de Noël est sujette à autant de questionnements que de ballonnements intestinaux. Mais ce jour, une question a enfin une réponse :
"Mais d'où vient donc cette habitude grotesque de mettre un sapin dans le salon en l'affublant d'accessoires aussi kitschs que clinquants ?"

Eh bien, Tonton Lutin va vous expliquer l'origine de cette coutume :
 Au début, nos amis les Germains étaient un peu frustres quoique plutôt joueurs. Ils ressemblaient à ça :


Leur aspect peu amène cachait un vrai tempérament de fêtard. Chaque année, ils organisaient la fête de la Yule au solstice d'hiver lors de laquelle ils buvaient force bières et décoraient en riant les arbres du coin avec des cadavres d'animaux ou d'esclaves qu'ils sacrifiaient pour l'occasion dans une chaude ambiance de bonne humeur et de camaraderie.

Tout aussi gai et primesautier, Charlemagne quelques siècles plus tard, quand il rentrait passer les fêtes dans son palais d'Aix-la-Chapelle n'hésitait pas à mettre la main à la pâte pour décorer les arbres entourant sa demeure en y accrochant les yeux et les boyaux de ses ennemis.
 


Comme la tripe ou la tête fraîche étaient parfois hors de prix, les gens du peuple voulant imiter leurs joyeux seigneurs se mirent à suspendre n'importe quoi aux arbres : des pommes (qui sont à l'origine des boules de Noël) ou même des pâtisseries. 

Ensuite, on passa aux désormais traditionnelles guirlandes qui avaient l'avantage de sentir moins fort que les intestins et aux divers articles de mauvais goût que l'on trouve de bon ton de suspendre au pauvre conifère.

Comme quoi, les bonnes traditions finissent toujours par se perdre ou dégénérer...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire