dimanche 17 avril 2011

Hyacinthoides non-scripta


De retour en Ecouves


Après des semaines d'entraînement sur route pour le marathon de Cheverny, je suis de retour dans ma forêt pour une nouvelle matinée de galopades insensées. Que c'est bon de faire n'importe quoi !


Ce printemps précoce et très sec a littéralement fait exploser la nature, les hêtres se sont couverts de feuilles d'un vert tendre en quelques jours et la vie se met à grouiller comme si la sécheresse qui menace déjà l'obligeait à mettre les bouchées doubles.


Nous pénétrons dans un de ces nombreux sous-bois mystérieux où l'on s'attend à rencontrer quelque esprit de la forêt ; le soleil me fait un signe à travers les ramures, mon regard s'abaisse :

 

Le sol est tapissé de fleurs sur une immense surface ; je me mets à hauteur de Lutin pour mieux apprécier le spectacle.


Des jacinthes sauvages embaument sous les frondaisons. Dans deux semaines, elles seront défleuries ; il ne fallait pas rater ce spectacle. 


Je me relève et quitte à regret cette symphonie vernale de senteurs et de teintes pour rejoindre les Trailers d'Ecouves dans leur course chimérique. 



Epilogue :


1 commentaire:

  1. tu t'es mis sur la pointe des pieds pour prendre en photo les jacinthes ?

    RépondreSupprimer