dimanche 16 octobre 2011

La talentueuse Miss Ripley

1979 : 
l'année Alien

 Peluche alien (de bon goût)

J'ai 23 ans et j'entre à peine dans la vie active mais j'ai déjà une longue expérience de lecteur de science-fiction. Les centaines de livres de SF que j'ai lus depuis mes quinze ans n'ont pas suffi à me préparer au choc de l'année : la sortie du film "Alien, le huitième passager" de Ridley Scott.

Bien sûr, il y eut les formidables décors de Hans Giger et l'explosive naissance de la bestiole qui fit décoller toute la salle de cinéma de son siège...

Version Lego© de la naissance de l'Alien

... mais ce qui restera définitivement gravé dans ma mémoire de jeune adulte, ce fut le formidable strip-tease du lieutenant Ripley, prélude au dernier combat entre la Belle et la Bête.


Moi qui n'avais jamais été sensible au charme peroxydé de Marilyn Monroe ni au pouvoir de séduction réfrigérant de Catherine Deneuve, j'ai eu comme un choc lorsque j'ai vu sur grand écran la très petite culotte de Sigourney Weaver : quelques centimètres carrés placés judicieusement sur le mètre quatre-vingts de l'actrice à la trentaine rayonnante.

Gasp ! La température monte !

Ce n'est pas trop mon genre de tomber amoureux d'une actrice mais à travers le personnage de Ripley, j'ai découvert ce que j'aimais vraiment chez les femmes : la force et la féminité. Quant à Sigourney Weaver, c'est toujours avec plaisir que je la retrouve dans différents films comme "Avatar" ou plus récemment "Paul" (dans un court rôle désopilant) où sa beauté et son charisme restent intacts.

Sigourney à 61 ans en 2010 : vive les femmes mûres !
Photo Wikipédia

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire