dimanche 7 octobre 2012

Semi-Marathon d'Argentan 2012

Tea for two


Si j'avais la faculté de penser, je me demanderais combien de drames et de douleurs, combien de rages et de pleurs, combien de chemins brisés net et de nuits de tourments ont amené ici tous ces gens qui courent autour de moi. 


Mais voilà, je ne pense pas, je cours. Quand je suis né, la fée du sport s'est penchée sur mon berceau et m'a fait un don en prononçant ces paroles :

"Petit d'homme, la vie sera dure et pénible pour toi comme pour tout le monde et plus le temps passera, plus tu en baveras. C'est pourquoi je te donne le goût de l'effort sportif pour que tu puisses en faire bon usage ; mais attention, tu devras le partager avec tes copains car je ne vais pas me taper tous les berceaux du coin  pour distribuer la même chose à chaque morveux qui naît. Comme tu as une bonne tête et malgré ta petite taille, je vais aussi te faire présent du talent des champions ... ben où je l'ai mis celui-là ? Merde, je perds tout ! Bon ben, petit d'homme, tu n'auras aucun talent et tu ne monteras jamais sur les podiums mais au moins, avec le sport, tu surnageras un moment au milieu de ce lac de larmes qu'est la vie et même que des fois, ça te fera rire ..."


Vous avez vu, j'ai une nouvelle voiture ! Elle est bleue comme les gens qui sont dedans quand je conduis. Moi et ma Josette, nous avons emmené la famille au semi-marathon d'Argentan : le presque petit frère Erick, la presque petite sœur Cathy et la cousine Germaine. 

Comme la fée m'a ordonné de partager, je courais ce jour pour Cathy qui voulait améliorer son temps de 1h54' au semi-marathon. Ça tombait bien, six jours avant, j'avais couru un marathon avec le Mario et j'avais les pattes plus raides que la Justice.


Mais, je n'étais pas seul à avoir choisi cette option :


En rose, ma cousine (encore une !) Françoise est une ultra débutante en course à pied. Elle est bobologue et pour son premier semi, elle est accompagnée par son collègue Rémi (en orange). Le gars, conscient de sa responsabilité, est venu me trouver pour me demander à quelle vitesse il devait mener sa camarade de cabinet. Je n'en savais fichtre rien, moi ! Alors, j'ai lancé "Onze à l'heure !" histoire de lui faire croire que j'étais un expert. Le Rémi a pris son rôle au sérieux et a mené Françoise jusqu'au bout à une allure de 11,1 km/h en 1h54 min. Pas mal pour une débutante !

Germaine, elle, est un peu moins débutante mais cependant bien fraîche dans le métier. Voyant que c'était la journée de la course en duo, le Yannick a proposé au débotté (mais pas sans pompe) de l'accompagner, histoire qu'elle signe un temps de référence sur semi quitte à l'améliorer par la suite.

On est ici au pays du cheval et Germaine tient du pur-sang, Yannick l'a bien compris et a passé son temps à lui tirer sur la bride et à l'empêcher de donner des coups de sabot à ceux qui la dépassaient mais une fois qu'il l'a lâchée à trois km de l'arrivée, elle est partie à treize à l'heure, l'écume aux naseaux, pour finir en 1h47 même pas fatiguée.


En ce qui concerne Cathy, je savais que ce serait un peu plus dur car elle n'avait repris un entraînement sérieux que récemment. En fonction de son temps sur marathon, j'avais calculé qu'elle pouvait atteindre 1h47 sur semi et c'est pourquoi, nous sommes partis à douze à l'heure. La principale qualité sportive de Cathy, c'est le mental et cela a tenu jusqu'aux côtes de la forêt de Silly entre les onzième et quinzième kilomètres. Le reste, il a fallu le terminer en serrant les dents ...

Il manquait quelques séances de seuil et de fractionnés mais Cathy la presque petite sœur a quand même terminé son semi-marathon en 1h50'12" (12/50 V1F), améliorant ainsi son temps sur semi de 4 minutes. En me retournant à l'arrivée, j'ai vu arriver le presque petit frère Erick qui venait, lui aussi, de battre son record le jour de son anniversaire de mariage. 

Décidément, la course à pied, c'est presque une histoire de famille.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire