mercredi 20 février 2013

Cross FSGT de Champfrémont 2013

Résumé des épisodes précédents

 Cross de Cerisy (photo NCAP)

Du bonheur, j'vous dis ! De la joie et de la bonne humeur ! Après six cross parmi la petite soixantaine de vieillards du cross court (V2 et V3), j'ai enfin trouvé ma place. Je ne m'ennuie plus ; mieux, je m'amuse comme un petit fou grâce à une bonne bande de joyeux camarades qui partagent avec moi la fameuse devise du cross country : "A fond, à fond, à fond et vomi à l'arrivée".

La météo n'a jamais été aussi normande, les terrains aussi boueux et l'ambiance aussi bonne. Je n'ai jamais fait d'aussi bons classements et ce n'est pas que grâce à mon opiniâtreté de fox-terrier mais aussi grâce à Pierre, mon numéro 238 préféré qui, en me précédant ou me poursuivant constamment m'a permis de donner le meilleur de moi-même.

Autre satisfaction : les filles de mon club, l'AS enseignants, ont bataillé toute la saison pour se maintenir à la première place des équipes féminines du département. En ce dernier jour de cross, elles prennent le départ avec une confortable avance aux points. Nous sommes très fiers d'elles.

Cross d'Alençon


Un dernier cross pour la route

C'est l'esprit léger et le corps courbaturé que j'aborde mon septième et dernier cross de la saison, et pas n'importe lequel : le terrible cross des étangs de Champfrémont, terrain dont l'humidité proverbiale fait passer le Marais Poitevin pour l'antichambre du Sahara.


Derniers préparatifs à la maison et passage en revue du matériel :


Mes pointes de 12 sont bien modestes face à l'Armageddon fangeux qui nous attend mais j'ai confiance car j'ai deux atouts imparables : une paire de chaussettes roses et une alimentation adaptée :


Et c'est parti ! 

Après avoir encouragé un de mes élèves lors du cross des jeunes, je me précipite pour supporter notre équipe féminine.


Ça commence fort ! Lydie, remarquable sportive et nonobstant talentueuse photographe du CC Moulins a décidé faire parler la poudre en partant à la poursuite de l’inatteignable Véro qui règne sans partage sur son terrain. 

Ricounette (28) et Germaine (26) à l'attaque ! 

C'est sans compter sur les filles de l'AS enseignants qui, malgré la difficulté du terrain, vont effectuer une spectaculaire remontée (placées 2 & 4 à l'arrivée).


Troisième et néanmoins indispensable membre de la bande, Cathy assure la victoire de l'équipe en se maintenant à la 12ème place, se permettant le luxe de pousser dans la dernière côte la seule cadette de la course, épuisée par la difficulté de l'épreuve.


A mon tour !


Placé derrière Régis (11), je prends la tête du cross dès le premier virage par bravade, ne résistant à cette place que quelques dizaines de mètres. Placé derrière moi, Pierre, pour cette dernière confrontation, me fera l'honneur de se battre jusqu'au bout et je lui montrerai tout le respect que je lui dois en attaquant chaque motte de terre et chaque flaque de boue avec la pugnacité du blaireau et la sauvagerie du furet.

Mauvais sur le plat et médiocre sur terrain sec, j'adopte une stratégie inverse de celle des premiers cross lors desquels je crochetais mes victimes par derrière après les avoir laissés s'épuiser une bonne moitié du cross. Cette fois-ci, après m'être stabilisé à la sixième place, j'exploite chaque descente et chaque fossé pour faire la différence, sachant que Pierre me fera l’amitié de ne pas me lâcher.

Il ne fait pas semblant !

Je termine le premier tour par la forte montée vers l'arrivée et j'enquille la suite avec le cœur au niveau de la glotte mais cependant bien décidé à tenir. Un coup d’œil, j'ai une confortable avance mais il va falloir confirmer.

Le verger conservatoire, un tour de pâturage puis une forte descente vers le grand étang et c'est à nouveau la remontée sur des éponges et le serpent entre les petits étangs. Je donne tout dans la dernière descente et grimpe enfin vers l'arrivée l’esprit tranquille, laissant mon challenger une centaine de mètres derrière moi.

25'32" pour 5400 m de terrain dantesque, une 6ème place à 1'40" du premier, il s'agit de mon meilleur classement de l'année et je le dois aux autres auxquels je serre la main à l'arrivée, ressentant comme un pincement au cœur de devoir les laisser jusqu'au mois d’octobre prochain.

Vin chaud et gâteau, dernière collation de la saison. Il me reste deux années de cross à faire en V2. Ce ne sera pas facile mais je vendrai cher ma vieille peau !


Merci à Lydie et Christian pour leurs superbes photos de la saison de cross et à tous les responsables et bénévoles de la FSGT qui ont si bien su conserver la chaleur et l'âpreté de l'Esprit Cross Country.


1 commentaire:

  1. merci c'est un vrais plaisir pour les photos temps que cela nous est possible
    une bonne saison cross avec des personnes que l'on apprend a connaitre un peu mieux chaque année
    une belle et grande famille qui partage la même passion ds la bonne humeur malgré les petit défi mais tjs amicale
    je vous dit a tous a l'an prochain
    lydie

    RépondreSupprimer