vendredi 8 février 2013

Les cheveux de glace


Plante ou champignon ? Voilà ce que se demandent les rares promeneurs qui sillonnent Ecouves en hiver lorsqu'ils découvrent ces étranges formations sur des branches mortes de hêtre ou de chêne. Je me suis moi-même posé la question ...


Certains matins d'hiver, ces formations sont particulièrement nombreuses comme ce dimanche dernier lors duquel elles grouillaient dans certaines zones. 

Pour répondre aux questions sur la formation de ce que certains appellent des "cheveux de glace", il suffit de les manipuler pour s'apercevoir que, dès que l'on met les doigts dessus, ils fondent rapidement sans laisser la moindre trace végétale ou fongique.

En fait, ce phénomène se déclenche dans certaines conditions de température, d'humidité et de pression atmosphérique. 

Il faut savoir que la température de congélation de l'eau n'est pas forcément de 0°. Une eau très pure peut rester liquide à moins 2, moins 3 ou même moins 10°. Dans ce cas, on parle d'eau en surfusion. Quand cette eau touche la moindre impureté, elle gèle instantanément.


C'est le cas des molécules d'eau présentes dans l'air de certains petits matins d'hiver qui s'accrochent littéralement les unes aux autres à partir de branches mortes plus froides que les arbres vivants ou que le sol. La rapidité de congélation permet aux molécules de s'organiser en filaments qui ne sont que des empilements de cristaux très fins à base hexagonale.

Très fragiles, ces cheveux de glace fondent dès que la température monte, disparaissant parfois par sublimation* quand le soleil tombe directement dessus.


 
Structure de la glace - Document Futura sciences


Sublimation : passage direct de l'état solide à l'état gazeux sans passer par l'état liquide.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire