mercredi 30 juillet 2014

Un petit monde de beauté

Cent petits mètres carrés de jardin en Normandie, un univers foisonnant où grouille une faune fantasque et féerique digne des romans de Jack Vance. Les Grands, oublieux de l’enfance et aveugles dans leur vision altière, passent à côté de la beauté évidemment élégante d'un monde où la vie vaut peu de choses, où la vie est tout. Regardons-le avec des yeux de lutin :


Cepaea nemoralis, l’escargot des haies que ma Josette tolère* en son jardin car il est peu vorace. Ce petit gastéropode est un joyau de diversité car aucun n'est identique à son voisin du fait des 32 combinaisons de couleur et de dessin existantes.


Je ne m'en lasse pas : l'énorme femelle Eumène unguiculé, aussi pacifique qu'impressionnante...


... et son petit mâle, plus noir et plus timide que j'aperçois pour la première année.


Si les abeilles communes sont fort nombreuses (aucun traitement dans mon jardin)...


... d'autres abeilles, solitaires celles-ci, fréquentent  le lieu comme cette colletes hederae.


Si les espèces de mouches sont nombreuses, la palme de la beauté revient à la mouche volucelle zonée.


La scolie hirsute, en voie de disparition en Europe, est un prédateur de la cétoine : la femelle de cet hyménoptère pond ses œufs dans la larve du coléoptère qui est dévorée vivante par la future scolie qui va ensuite se nymphoser dans un cocon qu'elle a tissé.

Verte sur vert, l'éphippigère pense que je ne l'ai pas vue mais me surveille quand même de son regard torve.


Vert sur verte, les chrysomèles de la menthe** passent leur temps à manger nos plants et à se reproduire.


Dans ce monde, le dernier mot revient aux araignées comme cette enoplognatha ovata...


... ou l'épeire diadème qui révise sa géométrie avant de prendre possession du jardin au début de l'automne.



* Pas de massacre, les escargots petits gris et les limaces sont ramassés à la main puis relâchés en campagne (plusieurs centaines cette saison !!!).

** Josette ne cultive de la menthe que pour admirer ces petits bijoux de chrysomèles.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire