dimanche 17 août 2014

Un anniversaire en Nord Cotentin



Qui a dit que la Normandie, c'est plat ?


Traversée d'Herqueville : boudiou, mais on n'y voit rien ! C'est dans une purée de pois que nous descendons la route en lacets qui nous amène au point de rendez-vous.


Miracle ! A peine j'aperçois la voiture du Mustang sur le parking d'Herquemoulin que le ciel se dégage. Je regarde autour de moi, on est en Ecosse ou en Irlande ?


Pour son anniversaire, le Mustang nous a conviés, ma Josette et moi à une petite randonnée allant d'Herquemoulin à la pointe de Goury : 22 km de montées et descentes sur un des plus beaux sites normands. Plus nous montons vers le nord, plus le ciel se dégage. Pendant plusieurs km, nous ne rencontrons personne, enfin presque...

Photo du Mustang

 Oui, presque car, alors que nous longeons la baie des Fontenelles, nous sommes accompagnés, à une vingtaine de mètres de la grève, par deux dauphins qui suivent la même direction que nous. Instant magique.


La région ayant été arrosée la nuit précédente, nous rencontrons aussi des milliers d'escargots qu'il faut constamment éviter de peur de procéder à un gastéro-génocide.


Malgré ses 59 balais (zut, je l'ai dit !), le Mustang marche d'un bon pas, suivi de mon épouse qui a du sang viking du côté de son père. Le Lutin, lui, souffle derrière et trottine comme il peut en admirant le paysage.


Nous approchons du Nez de Jobourg, point culminant de la randonnée (128 m au-dessus de la mer) et le ciel se dégage enfin complètement. Le spectacle est splendide.


Après deux heures trente de randonnée, nous allons manger en compagnie de Madame Mustang qui nous a rejoints pour le pique-nique. Petite séance souvenir, le Mustang immortalise les lutins sur le Nez.

Photo du Mustang

Mine de rien, nous sommes juchés sur un promontoire de gneiss icartiens. Bon, ça ne vous dit peut être rien mais il s'agit de roches parmi les plus anciennes de France : 2 milliards d'années.


Nous repartons. Baie de la Biette soufflée, Anse du Cul Rond, le coin a des noms bien sympathiques et sa campagne est harmonieuse. Le Mustang nous montre plusieurs fois une curiosité : chaque pâturage comporte en son centre une pierre dressée, comme un petit menhir. Nous nous perdons en conjectures...

Photo de ma Josette

Nous sommes en vue du but de notre randonnée et le Mustang se prête à une séance de pose.


Nous terminons dans des paysages presque méditerranéens, le cap de la Hague et son phare sont en vue.


Nous arrivons dans des zones moins sauvages et retrouvons même une route sur laquelle nous faisons une découverte entomologique :

environ 7 cm

Une énorme chenille de saturnia pavoniella (petit paon de nuit austral), papillon présent surtout dans le Sud Est de la France mais qui semble s'être bien adapté au climat particulièrement doux du Nord Cotentin.


Apercevant un nouveau petit menhir dans un pré, le Mustang finit par en demander la signification à un habitant qui nous explique que ce genre de roc s'appelle un "frotteux" (ou "gratteux"). Il est destiné aux vaches qui s'en servent pour se gratter ; cela évite qu'elles se frottent aux clôtures des pâturages qui sont le plus souvent en pierres sèches et qui ne résisteraient pas bien longtemps aux assauts des bovins.


Enfin, un peu de plat ! Nous rejoignons madame Mustang qui nous a commandé une bière à la Pointe de Goury. Je me repose ensuite sur la plage pendant que le Mustang se baigne dans une eau qui ne doit pas dépasser 16 ou 17 degrés. Quel animal !

La soirée anniversaire se termine par un repas au "Sauve qui Pleut" dans l'anse de Sciotot. Une belle journée en compagnie d'amis chers, que demander de plus ? Nous ne sommes pas bien jeunes mais on s'éclate toujours autant.

Selfie du Mustang


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire