lundi 4 octobre 2010

Cross FSGT de Silly en Gouffern 2009


Ce samedi, c'est jour de cross et le Mustang m'emmène à Silly en Gouffern à côté d'Argentan. C'est son pays et il me désigne le petit ruisseau où il pêchait enfant ainsi que l'emplacement du tas de foin où il emmenait ses copines jouer au docteur. 

 On voit que l'endroit lui rappelle de bons souvenirs.

Bon, je ne vais pas encore faire un billet détaillé sur ce dernier cross de la saison FSGT. Comme d'habitude, il y a eu la course des jeunes :


 Puis la course des femmes :



Enfin, le cross masculin (9,5 km) sur lequel nous nous sommes alignés, moi et le Mustang six jours après les deux trails Glazig (48 km cumulés).

Bizarrement, j'étais en forme et j'ai filé comme un lapin, laissant la Mouette agoniser dès la première (sévère) côte.  Gnark gnark ! Je me suis vengé du cross de Mamers. Cette année, j'avais dit : "Le Lutin, devant !"

Comme il me faut un sujet à poutrer, j'ai avisé mon ami Chaton dès le deuxième tour et je me suis approché discrètement de lui dans l'espoir de le passer chafouinement dans une côte.

Chaton est un crossman nettement supérieur à moi mais un jour de forme, je peux espérer l'approcher. Plus que 100 m, plus que 50 m....

Enfer et tartemolle ! Le Christian qui assiste au cross en spectateur avertit le Chaton qu'il est suivi par le Lutin et ses chaussettes roses. Chaton se retourne et constate avec horreur que je suis sur ses talons. Sursaut de fierté, il se défonce la caisse et m'empaffe de quelques mètres supplémentaires.

Pas moyen de passer le félidé et je termine (à fond) le cross quelques secondes derrière lui.

J'ai mis plus d'un kilomètre au Mustang mais je ne me moque pas de lui à l'arrivée. Si je veux qu'il m'accompagne "en bonnet difforme" à l'Eco-trail de Paris, il vaut mieux que je ne provoque pas trop sa fierté chevaline.

 Chaton content

Et c'est pas fini ! Le cross, c'est aussi le vin chaud et le gâteau :

  
 Enfin, pas que le vin chaud car certains clubs savent vivre comme les gars du club de Champfrémont qui améliorent l'ordinaire du cross avec quelques crus judicieusement choisis. Il faut dire que ce sont des spécialistes du marathon vinicole, ayant organisé des déplacements aux marathons du Médoc, de Blaye, de Cognac et du Beaujolais.

  Digne représentante du club de Champfrémont : Véronique
(38 minutes aux 10 km, tout de même !)

 Le Mustang me ramène sur Alençon, j'ai un peu mal aux pattes (9,5 km avec des pointes, ça tire !). En route, j'aperçois au loin la forêt d'Ecouves qui se confond avec les nuages.  Demain, entraînement en forêt à neuf heures !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire