mercredi 6 octobre 2010

Femmes et Religions

Précision
Ce billet ne prétend égratigner que les religions elles-mêmes en tant que mouvements de pensée et surtout pas les croyants que je respecte même si je suis dans l'incapacité de partager leurs convictions.


Les textes sacrés et la femme


 Christianisme 

 Les chrétiens et les occidentaux, en général ont tendance à considérer que leur(s) religion(s) sont plus libérales envers la femme que les autres religions. Il est bon de citer quelques textes issus du Nouveau Testament (Evangiles plus un certain nombre d'autres textes). Voyons donc :

Le Christ est le chef de tout homme, l’homme est le chef de la femme, et Dieu le chef du Christ (1 Cor 11, 3).
Là le décor est posé, on sait qui commande !

Femmes, soyez tout dévouement pour vos maris comme il convient à des personnes unies au Seigneur (Colo 3, 18).
Bon, elles ont compris ou quoi ? 

Que les femmes se taisent pendant les assemblées ; il ne leur est pas permis d’y parler, elle doivent obtempérer comme le veut la loi. Si elles souhaitent une explication sur quelque point particulier, qu’elles interrogent leur mari chez elles, car il n’est pas convenable à une femme de parler dans une assemblée. (1 Cor 14, 34-35).
Maintenant que vous avez compris les filles, taisez-vous !

L'on reproche aux musulmans de bâcher leurs épouses, voyons ce qu'écrit Saint-Paul :
C’est pourquoi la femme doit avoir la tête couverte, signe de sa dépendance par respect des messagers de Dieu.  (1 Cor 11, 10).
Pour une femme, entrer en religion se dit d'ailleurs "Prendre le voile".


Judaïsme

Sois béni, Seigneur notre Dieu, Roi de l’Univers, qui ne m’a pas fait femme.
Cette prière traditionnelle du matin qui débute le film Kadosh d'Amos Gitaï (1999) donne bien le ton. Allons voir ce que dit Dieu à Eve dans la Genèse :
Je rendrai tes grossesses pénibles, tu souffriras pour mettre au monde tes enfants. Tu te sentiras attirée par ton mari, mais il dominera sur toi (Genèse 3, 16).
Tu parles d'un début sur Terre !

Voyons ce que dit Loth, neveu d'Abraham dans la même Genèse : 
Écoutez : j'ai deux filles qui sont encore vierges, je vais vous les amener : faites-leur ce qui vous semble bon, mais, pour ces hommes, ne leur faites rien, puisqu'ils sont entrés sous l'ombre de mon toit (Genèse 19,8).
Sympa le mec ! 


Islam

Le Coran suffira à nous renseigner mais sachez que dans les hadiths, il y en a aussi des bonnes.
Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci, et parce que les hommes emploient leurs biens pour doter les femmes. Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises (IV, 38).
C'est clair ! 

Les femmes sont votre champ. Cultivez-le de la manière que vous l’entendrez, ayant fait auparavant quelque acte de piété.
Longtemps, l'existence de l'ovule a été ignorée et seule la semence masculine semblait procréer. La femme n'a souvent été considérée que comme un champ à ensemencer 

Le Coran est, de plus, un livre de lois et il régit la place des hommes et des femmes dans la société, par exemple en ce qui concerne les droits de succession :
Dieu vous commande, dans le partage de vos biens entre vos enfants, de donner au fils mâle la portion de deux filles ; s’il n’y a que des filles, et qu’elles soient plus de deux, elles auront les deux tiers de la succession ; s’il n’y en a qu’une seule, elle recevra la moitié (IV, 12).

Il dit, bien sûr, ce que l'homme doit faire pour être obéi :
Vous [les hommes] réprimanderez celles dont vous avez à craindre l’inobéissance ; vous les relèguerez dans des lits à part, vous les battrez ; mais aussitôt qu’elles vous obéissent, ne leur cherchez point querelle. Dieu est élevé et grand (IV, 38).

Bouddhisme

Sans vouloir toujours taper sur le même (voir ici), il faut que je vous cite encore une fois l'inénarrable Dalaï Lama dans son ouvrage "Comme la lumière avec la flamme" :
De même qu’un vase décoré rempli d’ordures
Peut plaire aux idiots
De même l’ignorant, l’insensé
Et le mondain désirent les femmes
Ça fait plaisir, hein les filles !

Citons pour terminer l'enseignement du Bouddha dans le "Canon Pali":
Il faut se méfier des femmes. Pour une qui est sage, il en est plus de mille qui sont folles et méchantes. La femme est plus secrète que le chemin où, dans l’eau, passe le poisson. Elle est féroce comme le brigand et rusée comme lui. Il est rare qu’elle dise la vérité : pour elle, la vérité est pareille au mensonge, le mensonge pareil à la vérité. Souvent j’ai conseillé aux disciples d’éviter les femmes.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire