dimanche 3 octobre 2010

Tous Gentils !


Notre langue a du génie




 Saviez-vous que le charmant adjectif (parfois substantif) gentil sort du même terrier étymologique que d’autres mots moins charmants tels que génital ou génitoires ? C’est déjà moins gracieux !

Tous ces termes sont liés à la racine latine genitus qui signifie et qui a donné tout un tas de mots qui tournent autour de la conception et de la naissance.

 Joli terme étymologiquement précis pour désigner le sexe féminin 


Au Moyen Age, le mot gentil ne signifiait pas mignon. Il voulait simplement dire (bien) , c’est-à-dire noble. On pouvait donc être un gentil prince et ne pas hésiter à trancher, rôtir ou escouiller ses contemporains avec entrain. Il suffisait d’être de bonne famille, un gentilhomme.

 Retiens ton bras ô mon doux prince ! (Shakespeare : Hamlet)
Moi doux, tu veux rire ! (Arnold Schwartzenegger : Last Action Hero)

Si cette famille de mots a évidemment donné gens, elle a aussi généré l’adjectif gent utilisé dans l’expression gente dame qui est tout simplement le féminin de gentilhomme.

Dans la même famille, on trouve le substantif féminin gent qui désigne un groupe ou une race. Ainsi, on écrit la gent féline pour désigner les chats et la gent féminine pour désigner les femmes. Une erreur commune fait rajouter un e à ce nom féminin qui n’en a pas par amalgame avec l’adjectif gent qui lui, s’accorde.

Donc, si comme moi, vous aimez les créatures féminines à l’épiderme parfait, vous devez les désigner comme étant la gent de peau lisse et non en utilisant un adjectif à la place d’un substantif.

 Oh oui, passe-moi les menottes !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire