dimanche 17 octobre 2010

Une Journée Particulière

Alençon dans la lumière de janvier
 07-01-2010


Ce matin, il m'a bien fallu laisser mon vélo dans le garage et aller au travail à pied.


Il est 8h15 et le soleil se lève, je marche dans le silence habité par la neige. Tout le monde semble avoir laissé sa voiture et chemine directement sur la chaussée. C'est amusant, maintenant qu'ils sont sortis de leur coquille à moteur, ces gens sont diserts et souriants. Un passant m'aborde "Alors, pas de vélo aujourd'hui ?"
Il doit me voir chaque matin quand lui aussi part au travail mais ce jour est particulier et il m'adresse la parole spontanément. Je réponds gentiment en plaisantant... la neige me rend gai moi aussi.


La cour est emplie de poudreuse quand j'arrive à l'école, le jardin a presque disparu.
 Les enfants arrivent doucement et à neuf heures, j'en ai onze sur vingt-six. On va improviser...


Direction le terrain derrière la maternelle pour aller jouer dans la neige. Crotte de crotte, c'est une poudreuse de chez poudreuse, pas moyen de faire de bonhomme !


Une dictée, des soustractions, des distractions, la matinée passe vite.
Je rentre par le centre-ville : une merveille !



Notre Dame, la maison d'Ozé, tout resplendit. Un cadeau offert par la Nature aux beautés sorties de la main de l'homme.


J'arrive à la maison, et je prends un mètre pour mesurer la hauteur de neige : 27 cm. Certain endroits de la ville vont jusqu'à 35 cm...


Retour au travail, les gamins ont un peu de mal à bosser et je les comprends.



A 17 heures, je repars chez moi par un chemin buissonnier, passant par l'école de musique...


 ...puis par le pont de Sarthe où j'assiste à un splendide coucher de soleil.


Je rentre en suivant les berges de la rivière Sarthe. De bleu éclatant, l'atmosphère tourne  progressivement au gris-bleu. La ville s'endort déjà, un léger sourire aux lèvres.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire