mercredi 26 septembre 2012

Fiat Lux !


A deux pas de chez moi, St Rigomer, au pied de la forêt de Perseigne, est d'abord un terrain de jeu alternatif à celui d'Ecouves pour le coureur des bois que je suis. Je ne m'étais jamais avisé du fait que c'était aussi la commune de Gaston Floquet, célèbre artiste qui est à la peinture ce que le camembert est aux moules-frites.

Autre personnage célèbre du village : Rigomer qui doit sa canonisation au fait que, accusé d’avoir eu des rapports sexuels illicites avec une nonne, il prouva son innocence en allumant son cierge sans les mains. Trop fort !

Il va sans dire que la petite église du village est dédiée au solide ermite du 6ème siècle et que ce modeste mais fort ancien édifice est chéri par les édiles locaux qui en ont entrepris la restauration.


C'est là qu'intervient Cathy, dont les mains pétrissent les couleurs pour donner une âme au verre. Elle exerce la peu commune profession de vitrailliste qui consiste à muter les vents solaires en arcs-en-ciel. Océan de sensibilité, Cathy fait partie de ces gens pour lesquels l'Art est une respiration. Elle ne vit pas tout à fait dans notre monde mais elle l'éclaire. 

Cliquer sur les photos pour agrandir
Chargée de la conception et de la fabrication des vitraux de l'église, Cathy a retranscrit l'art de Gaston Floquet sur le verre ; on est ainsi passé de Saint Rigomer à Saint-Gobain ...


Invité à l'inauguration du deuxième vitrail, j'ai troqué mon short de sportif du dimanche matin contre mon veston de faux intellectuel du dimanche après-midi. Sage comme une image, j'ai écouté les discours et autres congratulations, me demandant quand est-ce qu'on allait sortir les bouteilles.

Finalement, bien mieux que le mousseux, nous eûmes droit à un concert du trio Morenica qui nous abreuva de romances et chansons séfarades.


A la fin du concert, saisie par la beauté de la musique, Cathy avait les larmes aux yeux. Elle est comme ça, Cathy, elle vit trop ...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire