lundi 28 mars 2016

Trois moments imperceptibles


Les doux replis de l'aube
Ont gardé souvenir
De longs instants liquides
Où tout se confondait


 Face aux sables du temps

L'écho nacré de ses songes

A courbé l'échine ancienne

De mes certitudes


Jamais je n'ai cru l'hiver

À l'abri des combes humides

Entouré d'odeurs d'aurore

Et de pensées sylvestres

 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire