lundi 20 septembre 2010

Cross FSGT de Champfrémont 2007


Le retour de la vengeance du Lutin


 Ce samedi de décembre, c'était le cross de Champfrémont.  Vous ne connaissez pas ? Mais si, c'est là que se trouve la source miraculeuse de Ste Anne ! Cette source a la propriété de multiplier les sportifs, résultat : alors que la commune ne compte que 250 habitants, elle est le site d'une course sur route, d'une rando VTT et d'un cross FSGT. C'est aussi le siège du club de Champfrémont, le plus important club FSGT du coin.

Bon, il n'y a pas que Ste Anne qui soit responsable, il y a surtout "Les Gars et les filles de Champfrémont"  coachés par Claude, un des types les plus sympas que je connaisse.

Claude en pleine distribution de gâteau



  




















Eric et Gégé, deux des gars ainsi que la relève de Champfrémont
 
 Des filles de Champfrémont au départ (Véro N°157, vaut 38' au 10km... gasp !)
 
Bon, maintenant, si je vous fais la relation de ce quatrième cross FSGT de la saison, c'est avant tout pour informer le pays à propos du feuilleton au suspense insoutenable qui tient en haleine toute la population depuis le mois d'Octobre : Mustang versus Le Lutin.

Mustang va-t-il réitérer son exploit du cross d'Orgères (5 énormes secondes devant Le Lutin) ? Vous trépignez d'impatience, hein ! Récit d'un cross boueux de 8,1 km :

Dès le départ, j'ai ressenti une petite contracture dans la cuisse gauche, conséquence d'une séance de piste de dingues avec La Mouette deux jours avant. Cela m'a obligé de partir plus doucement. Allain (Riah50) en profite pour me passer.

Allain, toujours serein  (Photo Wilhelm Roussin)

Je suis toujours étonné de la ressource de ce bientôt V3, capable de départs rapides qui n'excluent pas une gestion parfaite de la course.
Le grand respect que j'ai pour Allain ne va pas jusqu'à le laisser devant moi éternellement et je m'envole dans une descente pour le passer.

Deuxième tour,  je peux enfin tourner la tête pour apercevoir le Mustang quelques mètres en embuscade derrière moi. C'est pas le moment de flancher Lutin !

Là, le Mustang il est encore frais (Photo Wilhelm Roussin)

Dernier tour, je mets le turbo et je n'hésite pas à me rouler dans la boue pour aller plus vite.

(Photo Wilhelm Roussin)

Finalement, la boue a raison du Mustang et il craque dans le dernier tour : il s'effondre dans un fossé et il faut que les gars de Champfrémont aillent chercher une machine élévatrice pour le sortir de là.

 C'est Mme Mustang qui va être contente, elle qui vient de faire le ménage !
 
Euh, là je crois que j'ai un peu menti... En fait, Mustang termine plutôt frais à 38 secondes derrière moi... Et ça le fait marrer.

Les connaisseurs ont reconnu le logo du blouson

Et tout cela finit autour d'une table comme d'habitude.

 Je me répète mais tant pis : Vive le cross !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire