jeudi 16 septembre 2010

Mekanïk Destruktïw Känässon

 Magma versus Mustang

Ah, c'est vrai, je n'ai pas encore parlé précisément de mon cher ami et néanmoins challenger nommé Mustang. L'animal court vite et longtemps et nous sommes bien souvent en compétition.

Il déteste cette photo !

Mustang, c'est mon présent et Magma, c'est mon passé. Amateur de musique ancienne, je cache généralement mon goût pour des tintamarres plus sauvages. 

Pourtant, je n'ai pas toujours été l'amateur éclairé de Folies d'Espagne et de musique médiévale que la population connaît présentement...

Au siècle dernier, J'étais un fan de la Zeuhl Musïk. Je ressemblais à ça :

Et j'écoutais ça :

Découpage vidéo du Lutin


Oui, c'est vrai, ça surprend mais qui sait ce qui est dissimulé dans le passé d'un Lutin ?
Je pensais raisonnablement que la bête était enfouie définitivement mais un malencontreux visionnage du groupe Magma sur Youtube a subitement ouvert les vannes.

J'entendis dans mes tréfonds l'appel de l'Uniweria Zekt : "Wurdah Itah, Kobaïa iss de Hündin". Ce qui veut dire, en gros : "Terriens faites vos valoches ou vous allez morfler."

Je dénichai rapidement un pantalon noir à pattes d’eph’ qui traînait dans mon grenier et je pris un T-shirt, noir lui aussi, sur lequel je me mis à peindre le logo représentant une griffe écrasant le monde.


Quant aux cheveux, je dus me résoudre à en faire mon deuil car je n'avais pas le courage de tondre mon fils pour me faire une perruque.
J’avais ressorti mes vinyles et ma platine Dual et je me fis une perfusion massive de Kobaïen. Toute ma collection de Magma y passa, et ce à un volume superlatif.
Peut-être était-ce le volume sonore, peut-être était-ce la fatigue accumulée lors des dernières compétitions ; je ne sais, en tout cas, quelque chose se déclencha en moi . J’entendis soudain en "live" la voix du Kreuhn Korman qui me dit :

« Va porter la voix de la Zeuhl de par le monde et d’abord, va convertir le Mustang qui te ridiculise à chaque trail en te mettant au minimum un quart d’heure dans la vue ! »

C’est ainsi que quelques temps après, je me garai passablement excité, le nez de la voiture enfoncé dans la haie désordonnée de la propriété du Mustang et que je sonnai comme un damné à sa porte.
Quand il ouvrit je lui servis le discours d’usage, l’air halluciné :

« Mustang, si je t'ai convoqué c'est parce que tu le mérites. Ma divine et ô combien cérébrale conscience m'oblige à le faire. Tes actes perfides et grossiers m'ont fortement déplu. Les sanctions qui te seront infligées dépasseront les limites de l'entendement humain et inhumain car tu as, dans ton incommensurable orgueil et ton insondable ignorance, impunément osé me défier, me provoquer et déclencher dans toute son immensité ma colère effroyablement destructrice entraînant inexorablement ton châtiment. Känässon maudit !»

Pour faire bonne mesure, je tentai de mettre le feu à sa tapisserie, malheureusement, l’animal n’avait pas tapissé son salon et je m’escrimais en vain, hurlant force imprécations et insultes destinées au monde et à tous ceux qui me poutraient régulièrement en trail, en cross et même sur les 10km.

Je vis bien Mustang téléphoner d’un air affolé mais je n’y pris pas garde. Après avoir découpé ses running au cutter j’entrepris de le convertir en éructant des malédictions kobaïennes : « Wurdah Itah ! Wurdah Glao ! Theuz hamtaahk ! Malawelekaahm !
Peine perdue, il s’était déjà enfui.

Je décidai donc de sortir du logis de l’impur équin et me mis à déambuler dans son lotissement. Je ne vis pas arriver l’ambulance. Je ne me souviens pas bien de ce qui suivit à part le fait qu’un monsieur très gentil me proposa des médicaments.

Depuis, je vais mieux et les copains viennent me voir le dimanche après l’entraînement en forêt d’Ecouves. Je me suis remis à la polyphonie Franco-Flamande et ça va beaucoup mieux.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire