mercredi 29 septembre 2010

Relais de Condé sur Sarthe 2008

Que dire ?


Oui, que dire ? J'ai couru les 6 km du Relais de Condé comme tous les ans et vous pensez que je vais vous faire une relation précise et rigoureuse de chaque kilomètre ? Ben non, c'est trop court, six bornes. On n'a pas le temps de penser. On part comme une bombe et on finit dans un état lamentable. Vous croyez qu'on peut penser dans ce cas ?
Bon, vous voulez quand-même mes impressions ? OK, vous l'aurez voulu :
  • 1er kilo : J'ai mal !
  • 2ème kilo : J'ai mal !
  • 3ème kilo : J'ai mal !
  • 4ème kilo : J'ai mal !
  • 5ème kilo : J'ai mal !
  • 6ème kilo : J'ai mal !
  • Arrivée : J'ai envie de vomiiiiir
******
Non, il vaut mieux que je vous parle de l'esprit de cette course qui va fêter son trentième anniversaire l'an prochain, cela s'appelle : 
Passer le relais


A Condé, on commence tout petit, à l'âge des protège-cahiers qui sentent bon à la rentrée, à l'âge des goûters écrasés au fond du cartable, à l'âge où la course est une attitude naturelle et où se dépasser est une façon de vivre.

  
Puis on apprend la puissance et la beauté du dépassement pour autrui. On apprend à passer le relais.


 Entre frères.


Entre copains de club.


 En parfaite synchronisation.


 Ou de manière plus hasardeuse...


 Le passage est parfois juste...


...mais quel bonheur de transmettre ainsi l'énergie !

  ******

 Finalement, je n'ai pas eu si mal que ça. Je n'ai fait mes 6 bornes qu'en 24'42"", j'ai couru comme une bouse mais j'ai couru pour mes camarades :


 Et en plus on a ramené la coupe de 3èmes V2 (avec un V3 dans l'équipe qui a fait 23'40").


 Comme on dit chez moi : "Ça l'fait !"


Merci à Didier et à Henri
Photos du Lutin et de Sa Josette 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire