vendredi 22 octobre 2010

Course de Multonne 2010

Ste Anne de Champfrémont


Comme qui dirait, y'a pire pour courir... C'est pour ça que je vais y galoper le dix bornes le plus raide de la région d'Alençon chaque année. C'est aussi à cet endroit que j'ai presque gagné un cross cet hiver. C'est dire si j'aime revenir dans ce lieu.

Dirigée par le Vieux Cerf de Multonne (c'est son pseudo Kikouroù), l'association des gars de Champfrémont, c'est surtout une histoire de fidélité et d'amitié. C'est un club de sportifs bons vivants aussi redoutables en cross qu'avec un verre à la main.

 Capture au lasso de gamins par des gars de Champfrémont

Cette année, je ne suis pas le seul Kikou en lice. Il y a le Mustang qui vient prendre son avoine et le Riah50 qui vient ramasser sa coupe.
On trouve aussi deux méchants individus qui sont là pour poutrer du Lutin:  


 Dom 61 qui a bien récupéré de ses 3h30 au MDP et la Mouette qui se remplume sérieusement.
C'est pas tout ! Le Titi 61 s'est mis en tête de faire courir ses filles. Bon, il est obligé de les menacer un peu...

Titi(en rouge) : "Grouille ou je t'inscris dans l'école du Lutin !" 

Tiens, j'vais parler un peu de ma course. Départ en trombe, je me cale sur Véro, la meilleure senior de la région. Sachant qu'elle fera 1ère féminine, je m'assure ainsi un bon chrono. En plus, Véro n'est pas trop désagréable à regarder comme on dit... sauf qu'aujourd'hui, elle est accompagnée par son mari qui est plutôt balèze. Euh... je reste prudemment dix mètres derrière.
Y'en a un qui n'a pas froid aux yeux, c'est mon p'tit collègue de boulot Alexandre qui passe Véro sans vergogne et se permet de doubler des gens au passé redoutable.

 Le gamin (88) ne sait pas qu'il est devant Marc (125) qui a fait Alençon-Médavy en une cinquantaine de minutes et François (134) qui s'est permis un 100 km de Millau en 8h20 ! Ah, les jeunes, ils n'ont point de respect !
  
Je laisse Alexandre s'exprimer (il fera 41'39", ce qui représente 39' sur un 10 km plat) et je me concentre un peu sur mon rythme. Premier kilo en 3'50" et aussitôt, ça grimpe. C'est la première petite boucle qui nous mène au pied de la forêt de Multonne. Très vite, on redescend vers l'arrivée située sur une pente assez usante.
Et une bouclette plus tard, c'est le deuxième petit tour de manège. AArgh ! Véro s'envole et je n'ai plus de référence.
C'est comme si je manquais un peu de jus. Comment ça se fait ?
Je fais les comptes des quatre dernières semaines : marathon de Paris puis trail d'Orsan (44km) puis les 12 bornes du trail de Perseigne puis les 32 bornes du trail d'Erquy samedi dernier...
Non, vraiment, je ne vois pas pourquoi je manque d'énergie !
Je me trouve en queue d'un grupetto et j'essaie tant bien que mal de rester au contact. V'là que je passe pour la deuxième fois devant l'arrivée. 

 Tiré à quatre épingles, le Lutin, ça déchire !

Par moment, je ferme les yeux pour ne pas voir la côte puis je bascule vers la grande boucle qui descend vers le bourg.
Pendant ce temps-là, Le Riah assure sa place sur le podium V3 non loin de moi.

 Seulement 1'30" derrière moi, il m'énerve !

Le Mustang n'est pas à l'aise sur ce type de distance à cause de son gros moteur diesel mais il est là par amitié. Et c'est par amitié qu'il reste gentiment deux énormes minutes derrière moi.

C'est un bon cheval.

Alors que je sais la Mouette loin devant, je me fais doubler par le Dom 61 dans la descente des étangs... Je me retrouve en position Kikou 3. Pffff...
C'est à ce moment que Franck, un gars qui lit le Lutin, m'encourage à m'accrocher, ce qui me fait du bien. Je ne lâche pas mais impossible de suivre le groupe devant moi.
Il reste bientôt deux kilomètres tout en faux-plats montants et en côtes. Je frise le 12 de moyenne dans ces satanées côtes Multonniennes. La remontée finale vers Ste Anne est assez pénible et deux paltoquets en profitent pour me passer.
J'arrive en 44'09", c'est à dire 50 secondes de mieux que lors de la précédente édition. Petite satisfaction.
Je me soigne ensuite avec deux bières prises avec le groupe de trailers d'Ecouves. Ouf ! Ça va mieux !


Bon62 ème sur 210, c'est pas trop mal mais quand je vois que le premier au scratch, un V1 inconnu appelé Laurent Brochard a fait 33'54", je mesure l'écart entre un vrai sportif et un Lutin.
Bien sûr, Véro est première féminine en 43'25". Sur l'estrade, les filles primées laissent éclater leur joie :

  Podium féminin Senior à V3 : Quelle ambiance !

Mais le plus heureux, c'est mon coach, Riah 50 ravi de sa deuxième place V3 :




Merci à JMF pour les photos de la course.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire