mercredi 13 octobre 2010

Les Foulées Chesnaysiennes 2009

Suite des aventures...

Samedi matin, je me lève les papattes un peu justes mais le coeur léger. J'ai  scalpé Hellaumax aux Galopades du Patrimoine et j'ai à peine vomi...
Quelques heures plus tard, mon coach RIAH50 et Béa sa jeune mariée viennent me prendre pour m'emmener au: 
Comme il est joli le pays de Bambi ! Des gentils animaux courent partout dans une joyeuse nature, ils aiment tous Bambi, surtout Panpan Tiga le lapin rigolo toujours prêt à faire une farce...
Bon, j'exagère mais c'est presque ça : Bambi est très jolie et Tiga très sympa, en plus leur maison est pleine de chats :


Le soir, direction Versailles où nous mangeons les pâtes avec Loïcm et Chrystellem (accompagnés de leur adom), RTTH ainsi que Marioune la Loutre que je retrouve avec grand plaisir après notre virée chez le Khanard.

 En septembre, c'est toujours l'anniversaire de la Loutre.
 
Vers onze heures, c'est dodo. J'enclenche la scie circulaire et je dors comme un bienheureux.

Trente-six heures après les Galopades du Patrimoine, je m'engage sur la fameuse piste de 350m du Chesnay. J'y découvre une belle organisation d'une vraie course populaire. Bambi nous fait visiter le site.


C'est devenu une tradition, l'avant-course est l'occasion de rencontrer les Kikous présents :

 Lousteve, Bambi, Tiga, Le Lutin (et son dossard réservé), Riah50

 François 9125689741258,5 et Chris78

 Le presse-citron et son cactus : Exprimelimones et Astrophytum

 Bambi est accompagnée par son lièvre, RTTH
 
 Le Bagnard et la Loutre courent avec les Dunes d'Espoir accompagnés par Land et Aleksou

C'est parti ! Je grince un peu mais je finis par trouver mon rythme. Ce n'est pas la poudre qui parle comme vendredi mais ça tourne quand même.
Bonne surprise, les deux tiers du circuit se déroulent dans l'Arboretum du Chesnay  dans lequel nous ferons deux tours.

 photo organisation

Premier tour, je passe de 4'10" à 4'20" au kilo. Le terrain y est pour quelque chose mais je manque aussi légèrement de tonus. Vers le huitième kilomètre, les coureurs du 10km nous quittent et j'entame un deuxième tour. 

43 minutes aux 10km, je vais moins vite qu'aux Galopades... Je pousse un peu plus la machine et rattrape deux coureurs d'un club du coin (Beynes). Je m'accroche à eux comme la tique à un Mustang. Le gars s'échappe et je reste avec la dame qui me dit qu'elle prépare un marathon et qu'elle a 1h05' comme objectif.

 photo organisation

Topez là ma petite dame, si on veut y arriver, il va falloir se secouer la culotte ! Nous sortons de l'Arboretum et nous décoiffons quelques coureurs du 10 km qui terminent à une allure de sénateur.
1h04, j'apprends à ma voisine que l'arrivée a lieu dans le stade et pas sous l'arche de l'arrivée. Nous ferons une dernière minute de folie...
Les cent derniers mètres, je suis à plus de 15 à l'heure et j'avise un gars auquel je propose un sprint sur les 50 derniers mètres. Il accepte et on se sort les tripes à un bon 18 km/h. Nous arrivons ensemble en riant suivis par la petite dame qui a rempli son contrat. Nous nous serrons la main en riant. On est vraiment des gamins !
1h05'27" et 57ème sur 309 : j'ai limité les dégâts. 

Je retrouve Bambi qui est arrivée 4ème féminine du dix Kilomètres ainsi que Béa et Tiga qui ont couru ensemble, permettant à Tiga de battre son record sur 10 bornes. Béa (3ème V2) a tourné à la même moyenne qu'à Alençon. Je suis impressionné.

 Béa : petite mais costaude ! 

 Allain (RIAH50) arrive ensuite encouragé par sa Béa qui pète encore la forme.

Ah, le joli petit couple !

 Mais c'est pas fini, le meilleur est à venir, voici les Dunes d'Espoir ! Les trois groupes arrivent l'un après l'autre. Le dernier groupe, plein de kikous, est illuminé par le sourire de la petite Agathe. C'est comme une deuxième aurore, la brume présente depuis le matin se déchire soudain. Le reste de la journée se déroulera sous le soleil. Merci Agathe.



Et voili ! Avant de rejoindre Bambi et Tiga pour un dernier repas, nous sortons la bière et le champagne pour fêter l'anniversaire de Marioune.


Merci à tous !


Oui, je sais, je suis un peu gnangnan aujourd'hui. On ne peut pas être méchant tous les jours !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire