lundi 7 février 2011

Cross FSGT d'Alençon 2011

Tiens, ça faisait longtemps...


Ben oui, je ne vais pas répéter indéfiniment la litanie des cross et répéter ad libitum pourquoi c'est bien de se faire du mal en hiver. C'est pourquoi, pour mon cinquième cross de la saison, je n'en suis qu'à mon deuxième récit.

La dame en haut, c'est Ricounette, quand je suis arrivé à la Plaine des Sports, le cross des filles démarrait et c'est ma Ricounette (enfin, c'est  aussi la Ricounette du Ricounet) qui dominait de la tête et des épaules. Trop facile, au deuxième tour, elle finit avec 300 mètres d'avance.

Peu de temps après c'est le cross court V2 et V3.  Nouveauté : cette année, cette course a un sponsor. C'est sympa de penser aux anciens.
Le cross court part cinq bonnes minutes avant le cross long, ce qui nous donne une motivation : rattraper les plus faibles pour leur planter nos pointes dans le dos. C'est ça la sélection naturelle.

Deux Kikous V3 dans le cross court :

Riah50, toujours classe...

... et Papy61 qui serre les dents.


Cross long (J, S, V1, V2) : 9,3km

Quant à moi, quand je prends le départ, je me demande pour la première fois si je ne serais pas plus à ma place avec les sent-l'urine. Je suis arrivé au milieu de ma carrière de V2 et je commence à faire tache au milieu d'un peloton qui comporte bien peu de têtes grises.

Les Kikous présents dans la course sont d'ailleurs tous des trentenaires et ils s'envolent dès le départ donné :


Pépé61 dit aussi Vomito est inapprochable, il bouclera les 9,3 km en 36 min et finira à la 22ème place. A sa droite, un inconscient : 6rille s'est laissé entraîner dans un départ canon, je sens qu'il va le payer...


L'essuin déconne comme d'habitude. C'est son premier cross FSGT et il tire comme d'habitude sur la bête. Encore un gamin inapprochable pour moi.


Lui aussi débute en cross. Le Fox est approchable mais il progresse le bestiau ! 

Au début, je me demande bien comment je vais tenir puis la machine se met à repartir.  

Je n'ai ni la classe ni l'expérience de mon coach Riah50 mais depuis un moment, je soigne un peu plus mon entraînement en évitant l'usure et en privilégiant la qualité. Cela ne me permet pas de faire de grands progrès mais je m'aperçois que je négocie un peu mieux la descente vers la soixantaine. 

Bon, je reste Lutin et pour bien courir, il me faut une victime. Quand je cours, j'ai le comportement d'un prédateur... enfin, pas le genre lion, faut pas exagérer. Non, plutôt le genre hyène ou plutôt fouine. Vous voyez ce que je veux dire : quand il n'y a pas trop de danger, je me précipite pour saigner ma proie.

Le regard du tueur


Un petit tour puis une balade parmi les arbres, nous longeons les terrains de rugby puis c'est la remontée vers l'unique butte bien raide mais fort courte. La grimper puis la dévaler me permet de gagner quelques places. C'est à ça que  sert l'entraînement en forêt d'Ecouves !

Retour vers le départ, grand tour près des vestiaires en passant par une petit monticule ridicule tout juste bon pour les crossmen FFA.

Et c'est reparti pour deux autres tours ! J'ai l'orange du maillot du Fox en ligne de mire mais l'animal ne veut rien céder et il garde ses 100 mètres d'avance. Vertudieu ! Soudain, je m'aperçois qu'à l'intérieur du sandwich dont moi et le Fox sommes les tranches de pain, baigne le 6rille qui me semble tout à fait à point. Miam !

En milieu de parcours, je me le saigne tout en lui adressant un salut amical et totalement hypocrite. En fait, je jouis !

Je sais, c'est dur... (hiark ! hiark !)


Le Fox continue de galoper plus avant. Saleté de goupil ! Je boucle le dernier tour en maintenant le rythme et je me permets de doubler deux ou trois gars dans le dernier kilomètre mais je suis privé de Fox au menu jusqu'à la fin. Le méchant gamin va finir 22 énormes secondes devant moi. Misère de misère !

Douzième sur vingt-cinq V2 présents dans le cross long en 41'50", je commence à taper dans le moyen... Cela dit, après un cross plus que tiède à Cerisy il y a quinze jours, je me rassure un peu : la bête prend l'eau mais elle n'est pas morte.

Deux vins chauds et une bière plus tard, je me sens presque bien et quand je quitte une Plaine des Sports quasi déserte je pense déjà à ma revanche possible la semaine prochaine au trail Glazig. J'aurai 36 km pour le poutrer mon Fox... ou me poutrer tout seul.

Merci à NCAP pour ses photos


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire