mercredi 14 novembre 2012

Vivaldi et le Concerto 7

Flûte traversière


La flûte traversière existe depuis l'Antiquité mais ce n'est qu'au début du XVIIIème siècle qu'elle commence à intéresser les compositeurs grâce aux progrès dans sa facture dus aux travaux de facteurs-musiciens tels que la famille Hotteterre qui la firent évoluer vers plus de justesse et de puissance.

Flûte Hotteterre en 3 parties à perce conique


L'instrument reste cependant imparfait et il faudra attendre la première partie du XIXème siècle pour que Théobald Boehm conçoive l'instrument agile et puissant que l'on connaît maintenant : une flûte à perce cylindrique en argent pourvue d'un ingénieux système de clefs.

Flûte pourvue du système Boehm


Les concertos pour flûte de Vivaldi sont, à l'origine, conçus pour être joués sur une flûte à bec mais, voyant arriver la mode du "traverso", le compositeur vénitien eut l'idée de recycler d'anciens concertos pour les éditer sous l'appellation "Concertos pour flûte traversière Opus X" (1728).

Un des plus célèbres de ces concertos est certainement "Il Gardellino" (le chardonneret) dans lequel la flûte reproduit le chant du superbe passereau dans ce premier mouvement :

 

1  2  3  4  5  6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire