mardi 19 octobre 2010

La Musique au Moyen Age 6

Le Livre Vermeil de Montserrat


A la suite d'un malencontreux malentendu entre les Chrétiens et les Turcs Seldjoukides maîtres de Jérusalem en 1078, le pèlerinage des fidèles vers le Saint-Sépulcre connut une sévère baisse de fréquentation, entraînant quelques siècles de troubles regrettables appelés "croisades".

Or, les croyants ont la bougeotte et il fallut leur proposer divers pèlerinages dont le plus couru fut celui de Saint Jacques de Compostelle en Galice.

 Des pèlerins de St Jacques 

Le chemin de Saint Jacques partant de Barcelone passait par l'abbaye catalane de Montserrat, elle-même lieu de pèlerinage.

Dans la bibliothèque de l'abbaye, un manuscrit datant de la fin du XIVème siècle fut retrouvé dans une reliure rouge, ce qui lui valut le nom de "Llibre Vermell de Montserrat". Il contenait divers textes et chants d'inspiration religieuse destinés aux pèlerins et rédigés en Catalan, en Occitan et en Latin.



On remarquera la grande simplicité de la mélodie et la structure répétitive du texte permettant une exécution aisée du chant. Il s'agit bien là de musique populaire destinée aux pèlerins et non de musique savante destinée à une élite comme l'était la musique des Troubadours.

Cuncti simus concanentes
Cuncti simus concanentes : Ave Maria.
 
Virgo sola existente en affuit angelus,
Gabriel est appellatus atque missus celitus
Clara facieque dixit : Ave Maria.
 
Clara facieque dixit : audite karissimi.
En concipies Maria, Ave Maria.
 
En concipies Maria : audite karissimi.
Pariesque Filium : Ave Maria.
 
Pariesque Filium : audite karissimi.
Vocabis eum Jhesum : Ave Maria.

(Ref)
 

1  2  3  4  5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire