mardi 19 octobre 2010

La Musique au Moyen Age 5

 Cantigas de Santa Maria.


C'est le roi de Castille Alfonso el Sabio (Alphonse X le Sage ), à la tête d'une équipe d'artistes, qui a élaboré cette œuvre monumentale entre 1250 et 1280 environ. Le roi Alfonso expose son dessein dans le prologue qui ouvre la série des 426 cantigas:
" L'art du troubadour exige de l'entendement et de la raison, et bien que je ne possède pas ces facultés au degré que je voudrais, j'espère que Dieu me permettra de dire un peu ce que je désire. Et ce que je désire, c'est que la Vierge fasse de moi son troubadour."

Alfonso et  ses musiciens

Après avoir recueilli toutes ces mélodies ainsi que les récits de miracles, il convenait d'en faire une synthèse, par une versification de chaque récit, adaptée à la mélodie choisie pour s'y associer.Le travail suivant consistait à matérialiser sur manuscrits les cantigas ainsi élaborées, grâce à l'intervention de 4 groupes de spécialistes : Lettristes, Miniaturistes, Traceurs de portées musicales, Noteurs des musique.

La langue utilisée ici est le galicien, tous les textes sont en vers, avec une grande variété de métriques.

Un premier extrait : Qual'e Santivigada
   

Je ne résiste pas à l'envie de vous proposer un nouvel extrait de ces cantigas mais celui-ci est particulier : il s'agit d'une interprétation instrumentale d'une de ces pièces.
Celle-ci peut nous donner une idée de ce que pouvait être un "boeuf" entre instrumentistes au moyen-âge. La pièce interprétée ici est basée sur le thème de la Cantiga 206, la technique utilisée n'est pas si loin de celle utilisée par les musiciens de jazz. En tout cas, ça déménage bien !
 
Cantiga 206
interprétation instrumentale 

(Ref)

 Les illustrations sont extraites du manuscrit original qui est une véritable mine concernant l'instrumentarium médiéval.

1  2  3  4

1 commentaire: