mercredi 1 novembre 2017

Entomologie du jardin

CENT (espèces) pour CENT (m²)


En 2010, je commençai à m'amuser à photographier les bestioles de mon jardin avec mes petits appareils compacts qui me servaient jusqu'ici à prendre des clichés de mes escapades en Ecouves ou autres lieux de course à pied. J'ai ainsi découvert sur écran l'incroyable beauté de ce petit monde qui vit et grouille à côté de nous et qui n'attire au mieux qu'indifférence et au pire une peur aussi inepte qu'injustifiée. Petit à petit, je me suis constitué une collection d'insectes (entre autres) qui n'a cessé de grandir. Au bout d'un moment, je me suis dit  que, mon jardin de ville faisant cent mètres carrés, ce serait bien si je constituais une collection de cent espèces différentes d'insectes. Cela a pris plusieurs années mais j'ai ainsi pu me prouver que pour qui sait regarder, il existe une incroyable variété de vie qui vaque sous nos yeux de pauvres primates aveugles. Après cela, ne dites plus :"Tiens, une mouche, tiens une abeille, tiens une punaise..." mais penchez-vous donc sur l'incroyable variété de la nature. Chacune de ces espèces a une histoire et des mœurs qui peuvent en étonner plus d'un mais ce jour, admirez la vie déployer ses formes et ses couleurs :

(Chaque cliché est en plein format si l'on clique dessus, ne vous contentez pas de l'aperçu présenté dans chaque case. Fermer avec la croix en haut à droite de la photo pour revenir.)


Acanthosoma haemorrhoidale
Adela reaumurella
Aglais urticae

Amblyteles armatorius

Andrena cineraria
Anthidium manicatum
Anthidium septemspinosum
Aphrophora alni
Apis mellifera

Bombus agrorum
Bombus lucorum

Bombus pratorum
Bombus terrestris
Bombylius major
Brachyleptura fulva
Calliphora vicina
Camponotus ligniperdus
Ceratina cyanea
Cetonia aurata
Chloromyia formosa
Chrysolina americana
Chrysolina bankii
Chrysolina herbacea
Chrysopa perla

 Cicadella viridis
Clytus arietis
Coccinella septempunctata
Coccinula quatuordecimpustulata
Colletes cunicularius
Colletes daviesanus
Colletes hederae
Coreus marginatus
Corizus hyoscyami
Crioceris lilii
Delta Ungiculatum
Deracaeoris ruber
Ectemnius cavifrons
Ectobius vinzi
Ectophasia Crassipennis
Episyrphus balteatus
Eriothrix rufomaculata
Eristalis arbustorum
Eristalis jugorum
Eristalis pertinax
Eristalis tenax
Euodynerus dantici
Eupeodes latifasciatus
Graphosoma italicum
Harmonia axyridis
Helophilus pendulus
Holcostethus albipes
Holcostethus sphacelatus
Holcostethus vernalis
Isodontia mexicana
Lasioglossum malachurum
Leptinotarsa decemlineata
Leptophyes punctatissima
Libellula depressa
Lucanus cervus
Lucilia Sericata
Macroglossum stellatarum
Maniola jurtina
Melolontha melolontha
Merodon equestris
Musca domestica
Myatropa florea
Nephrotoma appendiculata
Nezara viridula
Osmia bicornis

Osmia cornuta
Otiorhynchus armadillo
Pararge aegeria
Philanthus triangulum
Pieris brassicae
Podalonia hirsuta
Polistes dominula
Polygonia c-album
Psithyrus campestris
Pyrrhocoris apterus
Rhyparochromus vulgaris
Sarcophaga carnaria
Scaeva selenitica
 Scolia Hirta
Sicus ferrugineus
Sphaerophoria scripta
Sphecodes albilabris
Symmorphus murarius
Sympetrum striolatum
Synanthedon formicaeformis
Synanthedon tipuliformis
Trichius Fasciatus
Triodia sylvina
Valgus hemipterus
Vanessa atalanta
Vespa velutina
Vespula vulgaris
Volucella pellucens
Volucella zonaria
Xanthogramma pedissequum
 Photos prises à Alençon
entre le 17 juillet 2010
et le 26 octobre 2017
Xylocopa violacea
Toutes photos
 ©Le Lutin d'Ecouves

Note : On peut trouver bien plus de cent espèces d'insectes sur 100 m² mais j'ai été d'abord été limité par la taille des insectes (sous les 0,5 cm de long) et par les possibilités de mes appareils (je n'ai pas d'objectif macro) mais aussi par les caprices de certains insectes comme le superbe grand paon de jour qui m'a toujours snobé du haut de mon lilas ou le frelon européen qui ne fait que passer alors que son collègue asiatique, beaucoup plus placide, me laisse approcher à quelques cm de distance.


Pour les spécialistes : les espèces sont correctement identifiées à 95% selon moi mais chacun sait qu'une nervure d'aile ou la longueur d'un tarse peut faire la différence. Pardonnez donc mes imprécisions. Merci aux différents sites entomologiques consultés et particulièrement à Alain Ramel auquel j'ai parfois demandé assistance.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire