mardi 19 octobre 2010

La Musique au Moyen Age 7

  Guillaume de Machaut 
(1300-1377)


 Machaut est représenté à droite 

Guillaume est né dans un petit village non loin de Reims où il fit certainement ses études de clerc. Il entra à 23 ans au service de Jean Ier de Luxembourg, roi de Bohème en tant que secrétaire.

Trimballé un peu partout par son patron qui avait la bougeotte,  Guillaume traversa toute l'Europe jusqu'à ce qu'il perde son employeur lors de la bataille de Crécy.

 Bataille de Crécy 

Là, il faut que je vous raconte les aventures de Jean de Luxembourg à Crécy, c'est trop marrant : 

Le roi Jean était le modèle même du chevalier flamboyant et batailleur, un sportif de l'époque, quoi ! Or, un mauvais coup de lance l'avait rendu aveugle lors d'un tournoi. Qu'à cela ne tienne ! Quand le roi de France Philippe VI rameute ses chevaliers pour stopper l'invasion anglaise menée par  Edouard III, roi d'Angleterre dans la région de Crécy (1346), Jean de Luxembourg qui est à moitié français se ramène avec ses chevaliers. Mais, problème, il ne voit rien. Pas de lézard, il se fait attacher sur son cheval et fait attacher le même destrier au milieu de deux autres chevaux montés par deux fidèles chevaliers.

Et voilà nos trois kamikazes qui se lancent à l'assaut des anglais, la lance en avant. Taïaut !

Manque de bol, en face, il y a des professionnels de la guerre. Derrière de solides lignes de défense constituées de fossés plantés de pieux se trouvent les 6000 archers gallois du roi d'Angleterre. Ces gaillards tirent 10 à 12 flèches à la minute avec de grands arcs en if. Leurs flèches sont montées de pointes capables de percer le fer des armures à moyenne distance.

 Archers gallois à l'entraînement 

C'est donc plus de 60 000 flèches à la minute qui tombent sur nos valeureux chevaliers qui chargent bille en tête et, bien que supérieurs en nombre, ils se font transformer en passoires lors d'une séance d'acupuncture géante.

On retrouve plus tard le cadavre de Jean de Luxembourg toujours attaché à ses chevaliers. Une mort glorieuse et débile !


Revenons à notre Machaut,  maintenant que son patron, transformé et pelote d'épingles est parti se faire épiler par St Pierre, Guillaume va se trouver des protecteurs plus calmes et se livrer encore plus intensément à ses passions : la poésie et la musique. Il va laisser des centaines de pièces dont la célèbre Messe de Notre-Dame à quatre voix et nombre de ballades. Il fut le plus grand représentant de l'Ars Nova, mouvement musical qui révolutionna l'art de la composition à la fin du Moyen-Age. 

Bien qu'homme d'église (il finit chanoine de Reims), notre Guillaume basa presque toute sa poésie sur le thème de l'amour courtois. Les femmes lui inspirèrent de nombreux poèmes et partitions. A plus de soixante ans, il tombait encore amoureux d'une jeunette de dix-neuf ans qui lui inspira un de ses recueils : le Voir-Dit.

Plutôt qu'une pièce complexe comme les motets isorythmiques ou la Messe de Notre-Dame, j'ai choisi de vous faire écouter une chanson balladée : "Dame à vous" dont voici les premiers vers :

Dame a vous sans retollir
Dong cuer pensée désir
Corps et amour
Comme a toute la millour
Qu'on puist choisir
Ne qui vivre ne morir
Puist a ce jour
(Ref)


1  2  3  4  5  6

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire