samedi 9 octobre 2010

Les Femmes épisode 9

  Harriet Wheeler
The Sundays



Harriet Wheeler est née en 1963 en Angleterre tout comme David Gavurin, son mari avec lequel elle forma le groupe The Sundays durant les années  90.

Leur musique à la facture extrêmement simple m'a toujours profondément ému à cause de la limpidité des guitares et de la fraîcheur légèrement acide de la voix d'Harriet Wheeler.

Je ne sais comment expliquer le sentiment qui m'envahit à l'écoute de cette eau de source musicale... Imaginez-vous un dimanche ensoleillé mais légèrement frais, assis au bord d'un ruisseau, le corps provisoirement débarrassé des douleurs de la vie, l'âme en paix.


Le groupe n'a produit que trois albums :

Reading, writing and arithmetic (1990) : un chef d'oeuvre de limpidité

Blind (1992) : une redite évitable de leur premier album malgré quelques belles mélodies 

Static and silence (1997) : un très bel album plus original, plus varié comportant des arrangements qui enrichissent le son du groupe sans le dénaturer. Cet album est passé complètement inaperçu en France.

Harriett et David, à la suite de la naissance de leur deuxième enfant (on la voit enceinte dans son dernier clip) décident simplement de profiter de la vie et d'arrêter leur carrière pour s'occuper de leur progéniture. 


La chanson que je vous propose n'est pas forcément la plus représentative ou la meilleure du groupe mais son clip constitue pour moi l'émouvante métaphore de ce qu'est la vie : on y voit des gens monter sur un plongeoir et regarder le grand trou noir qui s'ouvre sous eux puis se jeter seul ou à plusieurs, le sourire aux lèvres, tout en ne sachant pas ce qu'ils trouveront en bas. 

The Sundays : Cry (1997)



1  2  3  4  5  6  7  8

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire