mercredi 13 octobre 2010

Les Femmes épisode 13

Prologue : Vingt-deux ans plus tôt ans plus tôt


Nous sommes à la fin de l'année 1988, ma fille va bientôt avoir quatre ans et ma femme enfle de plus en plus. Nous savons depuis peu que ce sera un garçon.

Nous revenons d'un après-midi passé chez des amis et nous traversons Argentan. La ville est prise dans la torpeur sereine de ce début de soirée d'hiver. Pas une âme, pas un souffle, la vie autour de nous s'habille de terre et de gris; le vert des prés entourant la cité est devenu si terne que nous n'entendons plus le souffle ténu des promesses vernales.

Et pourtant, dans l'espace matriciel de l'habitacle de notre automobile, il règne une douce chaleur, et une lumière dorée semble irradier du ventre de mon épouse. Le chaud printemps de 1989 est déjà là; il sera suivi d'un été torride dont les ondes brûlantes renverseront bien des murs.

Doriane somnole dans son siège enfant et nous discutons du prénom du futur nouveau-né. De l'auto-radio surgit soudain l'entraînante mélodie d'une pourtant bien triste chanson interprétée par une artiste américaine qui est en train de connaître un certain succès avec son deuxième album.

"My name is Luka
I live on the second floor
I live upstairs from you
Yes I think you've seen me before..."

Lucas... le nom s'est imposé de lui-même. Bien sûr, il s'est toujours appelé comme ça ! Bien au chaud au sein de sa mère, il manifeste son approbation en bougeant un peu. Il est là, nous sommes quatre...





Suzanne Vega

 Petite chrysalide


Suzanne Vega  est née en 1959 en Californie mais elle a vécu la plupart du temps à New-York où elle partit avec sa mère et son beau-père  Ed Vega. 

Son premier album (Suzanne Vega 1985) fut favorablement accueilli par la critique anglo-saxonne mais c'est "Solitude standing" (1987) qui propulsa Suzanne sur le  devant de la scène internationale avec "Luka" et "Tom's diner" (détail pour les techniciens : Tom's diner servit d'échantillon expérimental à Karlheinz Brandenburg pour mettre au point le procédé de compression MP3).

Les troisième (Days of open hand-1990) et quatrième album (99.9°-1992)de Suzanne la virent évoluer vers une musique plus riche et expérimentale tout en conservant une grande richesse poétique au niveau des paroles.

Suivirent "Nine objects of desire" (1996) et surtout "Songs in red and gray " (2001), superbe album qui renoue avec le son folk de "Solitude standing".

 Superbe femme à l'aube de ses cinquante ans

"Beauty and Crime" (2007), album plus que recommandable, signe le retour d'une artiste talentueuse qui n'a jamais vraiment quitté la scène. 


 Luka, clip de 1987



1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire