mercredi 29 septembre 2010

Chroniques du Camping 6

Sexe



Rassurez-vous, je ne vais pas vous vous faire un cours sur la sexualité des Lutins, vous risqueriez d'être jaloux.

Je vais juste vous raconter une petite anecdote qui pose la problématique de l'épanouissement sexuel en camping.

Cela s'est passé la dernière semaine des vacances. Je sortais de mon emplacement pour aller prendre ma douche avant d'aller courir lorsqu'un bruit étrange m'arrêta.

Pas si étrange que ça, le bruit. Manifestement, le Sarthois d'en face était en train de rendre un hommage appuyé à sa nouvelle copine. 
Le gars venait juste de divorcer et était récemment arrivé pour occuper sa caravane précédemment habitée par son ex.

Manceau mais pas manchot, le gars redécouvrait les joies du sexe en caravane sans les gamins qui vous obligent à faire l'amour à la nuit noire et en sourdine ("Maman, qu'est-ce que tu fais ? -Rien, fais dodo !").

Ce qu'il avait oublié, le scieur de long, c'est qu'à huit heures trente du matin, il y avait des voisins qui s'apprêtaient à partir bosser et qu'une caravane, ce n'est pas un modèle d'isolation phonique.

La séance d'aérobic avait l'air de s'éterniser et j'entendais toujours le type s'escrimer de plus en plus fort. A ce moment, je vis mon ami Gilbert sortir de sa caravane. Je lui fis signe et il s'approcha.

Par gestes, nous communiquâmes un moment, pouces levés et hochements de tête. Décidément, le Sarthois était une pointure. En tant que connaisseurs, nous étions admiratifs de la performance. Vu le bruit, soit le gars était un athlète du sexe, soit sa copine était très douée. Ou les deux...

Au bout d'un long moment, la sonate en duo prit fin et l'on vit une fenêtre s'ouvrir. Le couple semblait avoir besoin d'air.

Gilbert et moi nous nous séparâmes le sourire aux lèvres et des idées derrière la tête. Je réussis à ne pas être en retard à ma séance de jogging et je fus particulièrement gai avec mes touristes sportifs.

De retour à mon emplacement,  je croisai le bienheureux divorcé et je le saluai d'un signe de tête. Je dus faire un effort pour ne pas l'applaudir...


 Raaaaah !


1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire